La capitale économique de Guinée équatoriale privée d’eau courante depuis trois semaines

International

Grâce à son pétrole, découvert au début des années 1990, le pays est devenu l’un des plus riches d’Afrique. Mais cette prospérité ne profite pas aux infrastructures destinées à la population.

 

La plus grande ville de Guinée équatoriale, Bata, poumon économique de ce pays pétrolier d’Afrique centrale, est privée d’eau courante depuis plus de trois semaines. Samedi 21 septembre, le premier ministre équato-guinéen, Francisco Pascual Obama Asue, a promis que l’eau courante allait être rétablie dans les jours à venir.

« L’entreprise responsable de l’eau procède aux ajustements techniques, je vous demande d’être patients », a-t-il déclaré à la télévision d’Etat. Il n’a pas précisé la raison de cette coupure. « Nous sommes contraints d’acheter l’eau à ceux qui disposent de citernes pour nos besoins quotidiens », raconte Hernestina Oyana, l’un des 800 000 habitants de Bata. Outre les coupures d’eau, la capitale économique, située dans la partie continentale du pays, connaît régulièrement des coupures d’électricité. Ce fut d’ailleurs le cas au début de la coupure d’eau, mais l’électricité avait été rétablie deux jours après.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 9 =