Les Etats-Unis commémorent les 20 ans des attentats du 11 septembre 2001

ACTUALITES

L’Amérique commémore ce samedi, le vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre. Dans un discours, le président Joe Biden a appelé à l’ »Union ».

11 septembre 2001-11 septembre 2021, cela fait exactement 20 ans que la plus grande et meurtrière attaque terroriste a été perpétrée en terre américaine. Vingt ans après le choc des attentats du World Trade Center et du Pentagone, les Américains rendent hommage aux 2 983 personnes décédées et se souviennent du jour le plus sombre de leur histoire.

Ce samedi, les regards des Américains se tournés vers le quartier de Lower Manhattan, à New York où les Twin Towers (tours jumelles, N.D.L.R.) se sont écroulées le 11 septembre 2001. Les grattes-ciel victimes du terrorisme ont laissé la place à un mémorial comprenant jardins, fontaines, sculptures et musée autour de « Ground Zero ».

Désormais baptisé « Reflecting Absence », le site s’articule autour de deux étendues d’eau carrées comprenant un trou en leur centre, à l’endroit précis où se tenaient les « jumelles ». Les noms des personnes décédées lors des attentats sont inscrits sur les bords des bassins du mémorial, lequel comprend également constitué d’un parc forestier de 65 000 m2.

Inauguré dix ans plus tôt, le 11 septembre 2011, il est aujourd’hui devenu le lieu de pèlerinage, de méditation et de douleur des New Yorkais et des familles des victimes. Celles-ci s’y regrouperont ce matin pour y lancer les tristes commémorations de ce vingtième anniversaire.

Pour marquer ces deux décennies depuis le premier attentat terroriste majeur sur le sol américain, le mémorial et musée national du 11 septembre mettront en avant les 2 983 hommes, femmes et enfants tués dans les attaques sur les sites du World Trade Center et du Pentagone, mais aussi celles et ceux qui ont résisté à bord du vol 93 d’United Airlines.

Le président Biden visitera les trois sites et sera rejoint, à 8 h 30, au niveau de Ground Zero, par Barack Obama, au côté de qui il a exercé durant deux mandats, en tant que vice-président. Jusqu’à la semaine dernière, sa participation aux hommages était encore incertaine, certaines familles de victimes ayant demandé au président de rester à l’écart de toute cérémonie du 11 septembre, à moins qu’il ne s’engage à révéler les documents gouvernementaux qui, selon eux, démontrent que les dirigeants saoudiens ont soutenu les attaques.

Comme il s’y était engagé durant sa campagne électorale, Biden a effectivement ordonné au ministère de la Justice de déclassifier les documents liés à l’enquête sur les attentats, promettant que les dossiers seraient publiés au cours des six prochains mois.

Cette commémoration qui intervient quelques jours après le retrait américain de l’Afghanistan et le retour des Talibans au pouvoir est très mal perçu aux Etats-Unis. Mais Washington peut se bomber le torse d’avoir éliminé Oussama Ben Laden, responsable des attaques et chef d’Al Qaida.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 1 =