Nouvelle vague de restructurations dans les banques européennes

ECONOMIE

Société générale va supprimer 530 postes supplémentaires dans son activité de banque de détail en France. HSBC réfléchit à vendre son réseau dans l’Hexagone.

 

C’est une année sombre pour les banques européennes. Dans un contexte de taux d’intérêt durablement bas, de baisse continue de la fréquentation des agences, d’automatisation des métiers et de forte concurrence des banques de financement et d’investissement américaines, les annonces de suppressions d’emplois se sont succédé sans répit au sein des grandes institutions.

Pour la seconde fois en 2019, la Société générale a convoqué, vendredi 20 septembre, les organisations syndicales du groupe pour leur présenter un nouveau plan de réduction d’effectifs. La banque entend, cette fois, supprimer 530 postes dans son activité de banque de détail en France : 170 postes au siège du groupe à la Défense, près de Paris, d’ici à 2021, et 360 postes dans les « back-offices » (les centres administratifs chargés du traitement des opérations) à l’horizon 2023. Il n’y aura pas de départs contraints.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 2 =